Étant une ex-athlète de Ski Alpin, j’ai toujours grandi, vécu et évolué avec des Athlètes autour de moi. Ma carrière s’est surtout développée entre 1977 et 1984.

Depuis 1987, j’ai le privilège de masser, traiter, motiver, participer à la carrière de nombreux athlètes très connus sur la scène internationale et ce, dans des sports aussi différents et variés que le Hockey et la Nage Synchronisée. J’ai eu la chance de côtoyer des Athlètes venus des 4 coins de la planète : du Sénégal en passant par la France, la Norvège et la Suisse, le Canada et les États-Unis, l’Australie, la Russie et le Chili, j’ai connu bien des cultures.

À tous ces athlètes qui croisent mon chemin,je voudrais vous adresser un grand merci. Merci de votre confiance, merci d’être là, d’exister et de pousser aussi loin l’excellence dans votre sport.

Pour vous accompagner dans vos rêves, nous autres Thérapeutes, sommes obligés de nous dépasser pour arriver à vous donner le meilleur de nos connaissances, de nos compétences et de nos capacités.

Sans vous, je prends maintenant conscience que je pourrais facilement me reposer sur mes acquis. Grâce à vous, je ne peux pas envisager cette voie car je dois constamment retourner dans mes livres, en formation, discuter et échanger avec d’autres thérapeutes.

Encore MERCI de votre stimulation, des défis que vous me permettez involontairement de relever !!

Cliquez sur chacune des années pour en apprendre plus

Alex est de retour sur les plaines d’Abraham avec sa belle médaille de champion du monde, remportée 2 semaines auparavant. Il aime les défis et termine ce mini tour de 3 coupes du monde dans la ville de QUÉBEC, au 2ème rang, avec un « photo finish » pour le départager du norvégien KLAEBO, la jeune révélation de 20 ans.




Je pars en Floride, 2 semaines, pour le camp d’entraînement de l’équipe Canadienne de Canoe-Kayak. Je donne même des cours de pilates aux gars de Kayak, en anglais… Les jeunes Canadiens U23 (moins de 23 ans) vont terminer 4e (photo finish) aux championnats du monde en K4, cela augure très bien pour la relève.
Alex HARVEY, lors du Tour de Ski Canadien qui faisait étape sur les plaines d’Abraham, nous a offert tout un spectacle devant des milliers de Fans venus l’encourager sous un soleil splendide. C’est toujours un très grand privilège et plaisir de traiter Alex et Devon Kershaw



Je pars en Floride 2 jours puis je suis l’équipe canadienne de Canoe-Kayak à Gainsville en Georgie (USA) afin de les traiter pendant les Essais Olympiques. L’atmosphère est « électrique » et l’enjeu important pour les athlètes qui tentent de se sélectionner pour les Jeux de RIO. Pour certains, ce sera une 1ère expérience comme Andrée-Anne LANGLOIS du Lac Beauport, pour d’autres ce seront les derniers Jeux d’une longue et brillante carrière comme Adam van KOEVERDEN.
Beaucoup de défis m’attendent avec tous ses athlètes de Canoe, de Kayak et paralympique.



Témoignage d’une olympienne : Émilie Fournel

L’ostéopathie est une partie importante de ma réussite et de ma continuité en tant qu’athlète olympique. Les traitements spécifiques en profondeur m’ont permis non seulement de guérir des blessures, mais aussi d’en prévenir d’autres. L’ostéopathie m’a permis d’optimiser chaque entraînement en sachant mon corps prêt pour le travail quotidien. Pendant les compétitions, j’ai pu compter sur tous les petits ajustements nécessaires sur mon corps pour assurer un alignement parfait. Pour moi, l’ostéopathie est un morceau important pour ma quête d’une course parfaite! Après 3 Jeux olympiques, je peux dire que mon corps est encore en excellent état !

Après des années d’entraînement intense, j’avais de la difficulté à prendre de grandes respirations et j’avais l’impression que ma cage thoracique était comprimée durant des efforts intenses. Cette restriction ne me permettait pas de pousser mon corps aussi loin que je le voulais. Après une consultation en ostéopathie, nous avons découvert que mon diaphragme était en spasme et mes sensations de compression venaient de mon muscle du diaphragme contracté en permanence. Après quelques traitements en ostéopathie, nous avons réussi à relaxer mon muscle et à me permettre enfin de pouvoir utiliser ma respiration à son plein potentiel. J’ai réalisé à quel point je n’étais pas seulement restreinte dans mon sport mais aussi dans mes activités quotidiennes. Après mes traitements en ostéopathie, j’étais capable de dormir, de manger et de digérer beaucoup mieux !

Du 23 mars au 1er avril, je vais en camp d’entrainement en Floride comme thérapeute de l’équipe canadienne de Kayak. Du 10 avril au 1er mai , je pars en coupe du monde à DUISBURG en Allemagne , compétition impressionnante car 57 pays sont représentés , la plus grosse coupe du monde de l’année , puis je continue en Coupe du monde à COPENHAGUE au Danemark.

Toute une équipe multi-disciplinaire entoure chaque équipe nationale: massothérapeute, physiothérapeute, chiropraticienne, préparateur physique, préparateur mental, avec qui je travaille en collaboration.

Le lac Beauport, tout proche d’ici, est le centre d’entrainement canadien pour le Kayak en courtes distances, cela rend le travail plus facile et accessible.


  • IMG_2754
  • IMG_2798
  • IMG_2867
  • IMG_2968
  • IMG_2992
  • IMG_3041
  • IMG_3052
  • IMG_3087
  • IMG_3088
  • IMG_3088
  • IMG_3088
  • IMG_3088
  • IMG_3088
  • IMG_3088

anne-a-sochiJe repars en Oregon en mai, pour 10 jours de camp d’entrainement avec le ski de fond, en Suisse à Davos pour 11 jours en novembre, juste avant le début de la saison.

Je revis la belle expérience intense et trépidante du Tour de Ski , du 26 décembre 2013 au 7 janvier 2014 : 7 coupes du monde en 9 jours dans 3 pays différents , Allemagne, Suisse et Italie, ces athlètes ont toute mon admiration…

Enfin je termine du 22 janvier au 26 février , avec le camp d’entrainement pré-olympique à Seiser Alm en Italie, puis une coupe du monde à Toblach ( Italie) et les Jeux Olympiques à SOCHI du 3 au 26 février 2014

Concernant les montagnes , mes 2 coups de coeur de cette année sont en Suisse italienne, la vallée à côté de Davos: Lenzerheide, les pistes de ski de fond sont tracées autour des lacs et traversent des villages suisse typiques, dans une belle vallée en « U » surplombée de somptueuses montagnes.

L’autre coup de « foudre » dans les dolomites, Seiser Alm, vous skiez tellement proche des falaise rocheuses typiques des Dolomites que vous en oubliez le temps. Cet endroit est hors du commun et vous reconnecte avec la nature et les montagnes d’une façon très puissante

À la fin de l’été, grâce à une très belle collaboration avec Raymond VEILLETE, le préparateur physique de nombreux athlètes à Québec, j’ai le privilège de traiter des hockeyeurs de la Ligue Nationale. Je suis impressionnée à quel point ses athlètes sont entrainés, disciplinés, respectueux et motivés.

Du 17 octobre 2014 aux fêtes, je débute le Pilates avec les athlètes de l’équipe canadienne de Canoe-Kayak qui habitent dans la région.Je complète avec des traitements d’ostéopathie pour ceux qui sont intéressés par cette approche.

Durant toute cette année je travaille avec beaucoup de plaisir et de défis en Athlétisme, avec le saut à la perche, l’heptathlon, le « cross-country », les 400 et 800 mètres, beaucoup d’analyse de course et beaucoup de travail de gainage.

Enfin en dehors de la Boxe, du Soccer 3A, du Vélo de route professionnel , du Vélo de montagne, du Triathlon, je découvre l’Escrime… de très beaux défis, variés, stimulants et passionnants.

As an Olympic Gold Medalist and 3 X Olympian in cross-country skiing, I placed tremendous demands on my body to perform at the highest level. If anything was “off,” physically or mentally, when it came to the big competitions, it could cost me a medal for Canada and years of hard work could be wasted. The margin between success and failure was commonly in the tenths of seconds, sometimes hundredths. It is in this environment that myself and my teammates found osteopathy to be a critically important part of our training regime and competition preparation and recovery.

I personally saw tremendous health gains from not just a structural standpoint but also in regards to my immune system and mental health. Admittedly, osteopathy presents a world that is hard to actually understand for those who haven’t undergone the arduous and time- consuming process of pursuing the education and training required to deliver the treatments. This barrier to understanding how it works leaves me with something I can only understand in the black and white terms of results and athletic performance. I don’t know how it works… it just does.


  • IMG_2754
  • IMG_2867
  • IMG_2968
  • IMG_2992
  • IMG_3041
  • IMG_2798
  • IMG_3052
imageDu 26 décembre 2012 au 21 janvier 2013, j’enchaîne le Tour de Ski puis les coupes du monde hommes et femmes.Cela m’amène en Allemagne, Suisse, Italie, République Tchèque et en France.

Je retourne en Europe , du 3 février au 4 mars pour les coupes du monde , le camp d’entrainement pré-championnat du monde et aux Championnats du monde en Italie à Val Di Fiemme où Alex remporte une médaille de bronze en sprint individuel.

A noter la très belle performance d’Ivan BABIKHOV, 4ème au 15 km skate.


2012 est l’année de ma dernière expédition d’alpinisme au PÉROU du 28 juin au 2 août. Ces 36 jours sont beaucoup plus difficiles que toutes mes autres expéditions confondues !

John, mon fidèle partenaire de grimpe tasmanien, m’accompagne pour 3 sommets et un trek de 14 jours dans la très célèbre cordillère HUYAHUASH où nous grimpons le PUMARINRI (5465 mètres) et surtout faisons un détour par le camp de base du film et livre  » Touching the void  »

Nous changeons ensuite de cordillère pour nous rendre dans la cordillère blanche et monter jusqu’à la moraine de PALCARAJU (6274 mètres) afin de reconnaître notre itinéraire de grimpe.Une tente vide nous attend ainsi que le matériel de 2 alpinistes.

A cause de cette découverte ,nous devons modifier notre plan de grimpe pour tenter l’ascension de RANRAPALCA ( 6162 mètres). À 6000 mètres d’altitude nous faisons demi-tour, à cause d’un risque majeur de chutes de pierres dans la partie sommitale, même à 3 heures du matin, cela peut nous tomber sur la tête !

Nous terminons notre expédition par ISHINCA ( 5530 mètres), au lever du soleil, heureux d’être en vie ! La tente vide appartenait à 2 alpinistes américains de 29 et 32 ans qui se sont tués après avoir ouvert la Face Sud de PALCARAJU

En mars 2012, je rencontre quelques athlètes et entraineurs de l’équipe canadienne de ski de fond, juste après les Championnats Canadiens au Mont-St-Anne.

En mai, je pars 8 jours en camp d’entrainement à Bend en Oregon avec le ski de fond, je suis engagée comme Ostéopathe et instructrice de Pilates

En octobre, je poursuis avec 4 jours à Canmore, en Alberta et 7 jours à Park City dans le Utah, toujours en camp d’entrainement avec le ski de fond.

AlexMene730H500aPlusieurs projets ont vus le jour cette année.

Je m’implique avec le Ski de Fond en Ostéopathie et en PILATES. J’ai le grand privilège de traiter plusieurs athlètes, très intéressants au niveau défi. Je commence l’année avec Frédéric TOUCHETTE, puis en été je poursuis avec Alex HARVEY,pour continuer en automne avec Lenny VALJAS.

Toujours durant l’automne, subventionné par le Conseil de Sport de Haut Niveau et initié par Côme DESROCHERS,
nous faisons découvrir le PILATES en séances de groupe au plongeon, biathlon, patinage artistique.

Ce projet doit se poursuivre en 2012 et être étendu à d’autres disciplines sportives.


Je traite en ostéopathie Marco DUBÉ, pilote de Motocross, depuis 2004.

J’ai donc suivi pas mal de chutes exceptionnelles…

La dernière en date est celle, juste avant le Stade Olympique, précisément le 26 septembre 2009.

Depuis cette date, Marco se remet très doucement de ses blessures multiples.

  • 20080000_marco_dubÉ_munich_96dpi
  • 20090522_journallesoleil_marco_dubÉ_72dpi


20060000_simon_belzile_96dpiSimon BELZILE, pilote de motoneige pour Bombardier, me consulte après sa chute en Motocross le 26 juin 2005 à Baie Comeau : tout un défi sur ce fémur multiplement fracturé et très bien opéré !!!



20090000_richard_pelchat_96dpiRichard PELCHAT commence en Sophrologie. Nous faisons également quelques traitements d’ostéopathie, et un peu de PILATES.

Il complète avec du Yoga afin de tenter d’améliorer sa souplesse.



Je ne donnerai volontairement pas de détails des blessures de ces 3 pilotes professionnels. Ils m’ont tous les 3 apportés des défis incroyables. Encore aujourd’hui, je continue à traiter Marco sur une base régulière d’un traitement par mois.

Premont750H1151Je commence les traitements en Ostéopathie avec une athlète de Vélo de Montagne : Marie Hélène PRÉMONT.

Tout le monde connait son sourire communicateur, sa simplicité, son enthousiasme. De plus, elle réussit à combiner ses études et sa carrière internationale. Avec un Bac en Kinésiologie et un diplôme de pharmacienne, Marie Hélène est inspirante et motivante pour les jeunes générations. Dotée d’une volonté extraordinaire, d’une discipline incroyable, elle est une excellente ambassadrice de la devise : « Un esprit sain dans un corps sain ».

Je poursuis encore actuellement mes traitements d’ostéopathie en vue de sa dernière saison. L’objectif de 2012 est naturellement les Jeux Olympiques de LONDRES.


logoSur les conseils de Jennifer LANGLOIS, thérapeute du sport, je fais ma demande d’accréditation au C.S.H.N.Q (Conseil de Sport de Haut Niveau de Québec) et au C.N.M.M (Conseil National Multisports de Montréal).

Cela relance ma passion jamais éteinte de traiter des athlètes.

Cette fois-ci, je ne suis plus seule. Le principe d’équipe multidisciplinaire avec des thérapeutes passionnés qui communiquent entre eux, existe enfin. Le dialogue entre médecins du sport, préparateurs physiques, entraineurs, thérapeutes se fait et permet de gagner beaucoup de temps pour la préparation minutieuse des athlètes.

Je me rends compte combien les échanges, les partages de points de vue sont précieux et m’ont manqués notamment avec le Ski Acrobatique où je travaillais constamment seule.

J’avoue que j’apprécie toujours autant de côtoyer des athlètes. Je décide également de me rendre disponible pour repartir sur le terrain lors de certaines coupes du monde ou compétitions plus stratégiques dans une saison…

Le Sport à Haut Niveau est une belle école de la vie qui apprend à développer l’excellence, la persévérance et la capacité de se relever après des échecs, des défaites, des blessures. C’est une opportunité d’affermir sa discipline, sa motivation et de voyager partout dans le monde.

Quant aux Jeux Olympiques, pendant 2 semaines sur la planète, il y a une trêve de paix où tous les peuples (il y a eu quelques exceptions malheureusement) quelle que soit leur race, leur langue leur culture et surtout leur religion sont réunis pour fêter, se dépasser ou simplement être là et participer.

Merci à vous tous les athlètes et ceux qui les entourent. Votre objectif est inspirant, constructif et palpitant.

Je travaille avec des athlètes seulement en clinique, très peu sur le terrain.

Je déménage lors de l’été 2006 au Lac St Charles, directement au bord du Lac et ouvre ma clinique actuelle.

Afin d’améliorer ma condition physique et d’enrichir ma formation professionnelle, je suis à la recherche d’une formation d’instructeur de PILATES au Québec. J’entends alors parler d’Ann Mc MILLAN. Je m’inscris à sa formation au sol.

Le PILATES est vraiment une rencontre exceptionnelle. Alors que je le pratique 2h par jour pendant 5 mois, en vue de ma certification, je vois mes forces musculaires surtout profondes (le fameux gainage) revenir en Force, ainsi que mon endurance et ma capacité respiratoire.Un mois plus tard je grimpe le Mont-Blanc avec une facilité déconcertante.

Depuis, je me prépare minutieusement à chacune de mes ascensions, avec une grosse base de PILATES au sol, sur reformer et sur mon nouveau Corealign, acquis en novembre 2011.

Je ne fais pas que cela, mais le PILATES est un pilier de ma préparation.

Je peux dire aujourd’hui que je me sens plus équilibrée, au niveau musculaire, qu’à 20 ans. J’ai un seul regret : ne pas avoir connu le PILATES lorsque je skiais en Coupe du Monde, cela m’aurait très probablement évité de nombreuses blessures graves.

Depuis juillet 2011, je suis devenue formatrice pour les instructeurs de PILATES au sol.

En 2006 et 2009, j’ai suivi 2 fois la formation pour devenir instructeur sur appareils. Aujourd’hui, j’ai le privilège de monter des programmes de PILATES pour différents athlètes, du niveau national sports-études au niveau international.

Je découvre avec joie des sports aussi différents que le plongeon, le ski de fond, le biathlon ou le patinage artistique.

Je commence à sentir que je perds de la force physiquement et je déteste ce constat à 40 ans justement ! Je suis obligée de référer certains hommes, plus bâtis à d’autres collègues et cela ne me plait pas vraiment !

La crise de la quarantaine me rattrape ! Je décide pour mes 40 ans de me remettre à un sport que j’ai connu très jeune, grâce à mon père : la grimpe. Les montagnes me manquent et je me dis que ce défi va sans doute améliorer ma forme générale.

Je pars 2 mois en Nouvelle Zélande entre autre pour grimper et refaire mon initiation en alpinisme avec Gottlieb BRAUN ELWERT comme guide (Alpine Recreation).  Cela est un réel succès et j’attrape la piqûre de la grimpe en neige et en glace : un virus lent dont je ne me suis jamais réellement départi, à ma grande joie !!!

  • 20032003_anne_david_montaspiring_nz_01_96dpi
    Refuge du Mont ASPIRING
  • 20072007_anne_david_monttasman_nz_01_96dpi
    Sommet du Mont TASMAN
    Nouvelle-Zélande – Décembre 2007

Une autre année olympique.

À part Jennifer HEIL qui manque de peu le podium, à l’âge de 18 ans, c’est plutôt difficile pour les québécois à Salt Lake City.

A l’aube de mes 40 ans, je crois que l’heure de ma retraite, avec les athlètes, a sonné. Jean Luc se retire et moi aussi. Je continue cependant à traiter beaucoup d’athlètes dans une clinique située à Québec, Chemin des quatre bourgeois.

Cela fait 15 ans que je suis sur le terrain, travaille les fins de semaine pour les compétitions. Il me semble que j’ai fait le tour de ce que je voulais voir, sentir dans mes mains, apprendre sur le terrain et accomplir…

20012001_anne_david_zermatt_01_96dpiJean Luc BRASSARD me contacte pour les camps d’entrainement d’automne sur les skis à Zermatt et à Tignes en préparation des Jeux Olympiques de Salt Lake City 2002.

À ce moment là, Dominic GAUTHIER est l’entraineur de l’équipe canadienne de ski acrobatique.

Je traite Jean Luc mais également, à Zermatt, le reste de l’équipe canadienne.

Je fais ainsi la connaissance d’une jeune fille de 17 ans, Jennifer HEIL. La 1ère fois que je vois skier Jennifer dans les bosses sur le glacier, je demande qui est ce skieur. On me répond alors qu’il s’agit de Jennifer. J’ai un choc car à cette époque il n’y a encore aucune fille qui skie aussi fort dans les bosses que les hommes… sauf Jennifer HEIL.

Sa carrière ensuite ne m’a même pas surprise car cette jeune fille avait un ÉNORME TALENT… déjà en 2001.


J’ai une proposition exceptionnelle de Ski CANADA : Suivre le circuit Hommes, Femmes, de la Coupe du Monde et de la Coupe d’Europe de Ski Alpin.

Cela suppose 10 mois dans mes valises.

Je réfléchis longuement à cette opportunité. J’ai alors 36 ans et cela fait 12 ans que je suis et traite des athlètes.

Je prends alors une décision qui m’a longtemps déchiré le cœur. J’envoie un Fax à Ski CANADA en disant que je suis très honorée de leur confiance mais que je désire une vie plus calme que ce qu’ils me proposent. Je suis essoufflée d’être dans mes valises et le contrat est gros.

Je dépose et soutient ma thèse. Je dépose également ma tête… et fais une pause dans toutes mes formations.

Je prépare Jean Luc BRASSARD et Nicolas FONTAINE pour ces Olympiades.

1997 est une année assez chargée car je suis les athlètes de Ski Acrobatique, j’écris un mémoire de Sophrologie que je dépose et présente à l’université LAVAL et je présente également mon protocole de thèse intitulé; « Les effets du traitement ostéopathique sur la fonction respiratoire de la nageuse synchronisée ».

Je termine également ma 5ème année avec mon examen de fin d’études académiques en Ostéopathie.

19971997_lloyd_langlois_et_nicolas_fontaine_01_96dpi1997 est surtout l’année du championnat du monde à NAGANO.

Jean Luc se blesse 2 semaines avant mais réussit à établir un pointage incroyable en remportant la médaille d’or en Bosses.

Nicolas FONTAINE parvient à un pointage cumulatif de ses 2 sauts exactement identique, à la virgule près, à celui qu’il a visualisé dans les mois précédents en Sophrologie : comme quoi la programmation mentale chez un athlète peut être extrêmement efficace et précise!


Je passe une grande partie de mes hivers sur le sol français dans les stations de Ski des Alpes. Entre certaines coupes du monde de Ski Acrobatique et les tournées du Marlboro Ski Show, plus tard rebaptisé le Red Ski Show, je traite toutes sortes de chutes, de chocs, de traumatismes et de commotions cérébrales.

Je suis Mélanie TURGEON en Ostéopathie et Sophrologie.

Je traite également Anne Marie LEFRANÇOIS et ces 2 athlètes me permettent de renouer un peu avec mon sport, le Ski Alpin.

19941025_journaldequebec_900x1250

Je rencontre JOJO CARRIER en été 1994 et nous mettons sur pied des séances de groupe en SOPHROLOGIE pour les nageuses. Ce contrat va durer de 1994 à 1997.

20000506_lyne_beaumont_championatcanadiennagesynchro_ro_96dpi

En 1997 j’expérimente ma thèse en ostéopathie sur les 44 nageuses du Club en leur offrant gratuitement 3 traitements d’ostéopathie durant l’automne.

En 2004, toujours à l’automne, je leur offre une session complète gratuite de PILATES.Durant toutes ses années et encore actuellement je traite les « cas » les plus difficiles en ostéopathie et en rééducation posturale globale.

Si tous les clubs avaient des entraineurs aussi dévouées que Jojo et son équipe, je vous assure que les jeunes seraient préparés au sport à haut niveau et à la vie tout court. Toute l’équipe autour de Jojo a un engagement, une générosité, une persévérance et un souci de préparer des athlètes dans leur sport mais aussi dans leur vie, capables d’être autonome, bien dans leur tête, dans leur « peau » et dans la vie.

Une autre Année Olympique et Paralympique. Je prends en charge plusieurs athlètes de l’équipe Française Handisports de Ski Alpin : Ludovic Rey Robert mais aussi Nadine LAURENT, Tristan MOURIC et son humour légendaire.

Ludovic remporte 2 médailles d’or aux Jeux Paralympiques de Lillehammer en slalom et combiné.

Jean Luc BRASSARD gagne sa superbe médaille d’or dans les bosses devant Sergei et Edgar (GROSPIRON).

J’ai eu également le privilège de traiter Stinelise HADDESTADT, une athlète norvégienne ô combien souriante qui a été médaillée d’or en Bosses aux Jeux Olympiques de LILLEHAMMER.

  • 19921992_stinelise_haddestadt_01_96dpi
  • 19921992_stinelise_haddestadt_02_96dpi

Mes études en Ostéopathie avancent bien, je suis alors en 3ème année au C.I.D.O. (le collège de Jean Pierre BARRAL) affilié à l’E.S.O. (European School of Osteoapthy) à MAIDSTONE en Angleterre.


1994 est également l’année où je décide de vendre ma clinique et de partir vivre au Québec.

Le 31 mai 1994, je prends l’avion avec quelques bagages, en ayant l’intention de vivre un an au Québec, tout en poursuivant mes études d’ostéopathie à Montréal (en 4ème année).

Ma famille d’accueil québécoise est au Lac Beauport : Les LAROCHE. Avec 6 frères et une sœur d’adoption, j’ai de l’aide pour me trouver un emploi et surtout de bons contacts grâce à Lucie et Philippe.

Le 15 juin 1994, je débute comme thérapeute en Ostéopathie dans la clinique de Physiothérapie de Georges MORISSET où je travaille jusqu’en 1997.

Durant l’automne 1994, je suis les Harfangs de Beauport, en Sophrologie d’août à décembre.

19941027_journaldequébec_harfangsdebeauport_sophrologue_96dpi


Je passe de plus en plus de temps avec les athlètes québécois, et de fil en aiguille, je fais la connaissance de Jean Luc BRASSARD.

  • 19932002_jean-luc_brassard_01b_96dpi
  • 19932002_jean-luc_brassard_02_96dpi

Je suis sa carrière de 1993 à 2002.

Jean Luc est probablement un des athlètes qui m’a le plus marqué. Il a, tout comme les Laroche, Langlois, Rozon, Fontaine, innové un style, des sauts et fait progresser d’une façon spectaculaire son sport : les bosses. Ensuite il fait partie des athlètes qui s’entraînent à partir de ce qu’ils sentent et ressentent : ce qu’on peut appeler un INSTINCTIF.

Enfin il se pose beaucoup de questions sur l’être humain, les sciences, la vie. Il a toujours eu le souci de rester simple, humble, abordable, très généreux de son temps et de ses conseils. Je me sens très privilégiée de l’avoir accompagné pendant toutes ses années, dans une carrière bien remplie.

  • 19932002_jean-luc_brassard_03_96dpi
  • 19932002_jean-luc_brassard_04_96dpi
  • 19932002_jean-luc_brassard_05_96dpi
  • 19932002_jean-luc_brassard_06_96dpi
  • 19960112_journallapresse_jean-luc_brassard_96dpi
  • journallapresse_montreal_19960131_96dpi_p7

Cette année là je débute également la Sophrologie avec Nicolas FONTAINE qui a un peu de difficulté à gérer le post olympique
et veut surtout se préparer pour le Championnat du monde à Naganau.

Je relève beaucoup de nouveaux défis avec autant d’athlètes français que québécois. Je me sens déjà un pied dans chaque pays.

Je réfléchis à ma qualité de vie et surtout aux conditions économiques de la France. Le Québec est aussi en récession.
Je constate aussi que le fait de traiter des athlètes connus et réputés, suscite de plus en plus d’envie et de jalousie autour de moi, en France.

Je prends donc la décision de venir vivre au Québec pour un an, dès la fin de l’hiver 1994.


  • 19931994_bruno_mingeo_01_96dpi
  • Bruno MINGEON :
    Pilote de BOBSLEIGH français.

    Il vient me rencontrer pour que je le prépare mentalement en Sophrologie en vue du Championnat d’Europe à La Plagne (hiver 1993/1994).
    C’est ma toute 1ère expérience dans un sport que je n’ai jamais essayé, ni pratiqué.

    En 2008 à Nagano, Bruno gagne la médaille de bronze en Bobsleigh à 4.

J’ai également le grand privilège de préparer un autre athlète Handisports en Ski Alpin pour les Jeux Paralympiques d’Albertville.

Ludovic REY ROBERT surnommé Ludo, est commandité par la poste, ce qui lui permet de s’entraîner pendant 9 mois en vue des Jeux Paralympiques. Je vais le suivre pendant ces 9 mois, 3 à 5 fois par semaine comme masseur kinésithérapeute, préparateur physique, sophrologue et entraîneur conjointement avec Thierry NILO :

Tout un contrat, surtout quand on connait le côté bon vivant de Ludo et ses blagues incessantes !!

  • 19921992_ludovic_rey-robert_01_96dpi
  • 19921992_ludovic_rey-robert_02_96dpi
  • 19921992_ludovic_rey-robert_03_96dpi
  • 19921992_ludovic_rey-robert_05_96dpi
  • 19921992_ludovic_rey-robert_médaille_jeuxparalympiques_albertville_92b_96dpi
  • 19921992_ludovic_rey-robert_96dpi_ombre2

Mon souvenir le plus frappant est, sans doute, ce moment dans l’aire de départ, le jour de la descente olympique sur la piste de TIGNES.

Il s’élance sur la piste, dans sa coquille, en équilibre sur ses 2 stabilisateurs (Ludo est amputé des 2 jambes, très proche du bassin) et je le vois disparaitre à toute allure.

Ce jour-là, il établit un record de piste au-delà de 100km/h et remporte sa 1ère médaille olympique, couleur bronze.


1992 est aussi une année olympique exceptionnelle, d’abord parce que les Jeux Olympiques sont à Albertville, ensuite parce que le Ski Acrobatique est à TIGNES.

La famille LAROCHE habite dans mon appartement. Les parents Guy et Suzanne, Dominic, journaliste à ce moment là et Alain TÊTU : conjoint de Lucie, œuvrant dans le même domaine que Dominic, partagent mon modeste 3 ½ !!!

  • 19921992_suzanne_laroche_01_96dpiSuzanne LAROCHE
  • 19921992_lucie_laroche_01_96dpiLucie LAROCHE

Lucie se blesse très gravement les 2 genoux lors d’une descente d’entraînement à Méribel et vient se faire consoler sur ses 2 béquilles, par tous ses proches, dans mon petit appartement !!

Son frère Philippe, quelques jours plus tard remporte la médaille d’or dans l’épreuve des sauts devant Nicolas FONTAINE qui, malgré son jeune âge, donne beaucoup de fil à retordre à Phil.

  • 19921992_philippe_laroche_01_96dpiPhilippe LAROCHE
  • 19921992_nicolas_fontaine_01_96dpiNicolas FONTAINE

Toujours en 1992, lors de ce même hiver déjà bien occupé, j’ai 7 jeunes athlètes très talentueux de Planche à neige, commandités par BURTON, à préparer en Sophrologie.

Disons que cette expérience me permet de découvrir que la discipline, le sérieux et la motivation ne vont pas toujours de pair avec le niveau international. En dehors de leurs sensations de glisse sur leur planche, ces jeunes ne semblent pas vouloir fournir les efforts nécessaires pour progresser !!!


Été 92 : Je reçois un téléphone d’Éric LABOUREIX, alors agent de Jean Luc CRÉTIER (descendeur français).

Il me demande si je pourrais prendre en charge Jean Luc, en Sophrologie. Après un entretien de 3h avec Jean Luc, je décide de relever le défi : « l’aider » à monter sur des podiums de la Coupe du Monde de Ski Alpin en Descente.

Il va concrétiser son objectif aux Houches (France) en terminant 2ème de la descente en 1994.
En 1998, Jean Luc CRÉTIER est médaillé d’or de la descente aux Jeux Olympiques de NAGANO (Japon).

19921992_jean-luc_crÉtier _01_96dpi


Je deviens la thérapeute de la tournée de spectacles du célèbre MARLBORO SKI SHOW qui a lieu durant 5 semaines,
dans une vingtaine de stations des Alpes Françaises : 4000 km à travers les Alpes du Nord et du Sud.


  • 19911998_redskishowtour_01_96dpi
    Entrainement des sauteurs avant le spectacle nocturne
  • 19911998_redskishowtour_02_jean-marc_rozon_96dpi
    Les nouveaux push-ups de Jean-Marc Rozon!

La troupe de 14 sauteurs regroupent 10 québécois, un anglais, un américain et 2 suisses. Notre technicien en pyrotechnique est d’origine polonaise et je dois assurer le suivi ostéopathique de 20 gars au total, techniciens inclus.
19951995_redskishowtour_p1-2_96dpi_ombre

Cette aventure intense et fabuleuse me permet d’acquérir une expérience incroyable sur le terrain.

  • 19911998_redskishow_stephane_ciompi_01_96dpi
  • Stéphane CIOMPI
    (Suisse)

    La spécialiste des sauts en surd des neiges et monoski

  • 19911998_redskishow_philippe_laroche_01_96dpi

    Philippe LAROCHE
    Double Médaillé Olympique
    Champion de la Coupe du monde
  • 19911998_redskishow_jean-marc_rozon_01_96dpi

    Jean-Marc ROZON
    Médaillé Olympique
    Champion de la Coupe du monde
  • 19911998_redskishow_lloyd_langlois_01_96dpi

    Lloyd LANGLOIS
    Champion du monde
    « Monsieur triple saut périlleux »
  • 19911998_redskishow_nicolas_fontaine_01_96dpi

    Nicolas FONTAINE
    Médaillé Olympique
    Champion du monde
  • 19911998_redskishow_alain_laroche_01_96dpi

    Alain LAROCHE
    Champion de la Coupe du monde
  • 19911998_redskishow_anne_david_01_96dpi

    Anne DAVID
    La thérapeute privilégiée de tous ses sauteurs extrêmement titrés!

Je mets en place avec mon collègue Jean François SUAREZ, un suivi des jeunes du Club Omnisports de TIGNES : nous évaluons et traitons des jeunes athlètes de Ski Alpin, de Ski Acrobatique, de Biathlon militaire, sans oublier le Ski Alpin Handisports, avec des programmes d’étirements combinés à de la Sophrologie et à des traitements de Kinésithérapie.


Sarah Hemery

  • 19891994_sarah_hemery_01_96dpi
  • 19881994_tignes_clubdessports_sarah_hemery_1_96dpi

Marianne Brechu

19891994_marianne_brechu_01_96dpi


Romain Riboud

  • 20020000_romain_riboud_96dpi
  • 19891994_romain_riboud_01_96dpi

Parmi les jeunes skieurs alpins du Club des Sports de Tignes, je voudrais raconter une histoire hors du commun, celle de Romain RIBOUD : hémiplégique de naissance de son côté gauche. Je commence avec lui en rééducation vers l’âge de 9 ans et pour le « récompenser », le motiver dans sa rééducation et le faire progresser à ski, je vais skier avec lui certains dimanches. J’ai une image encore très claire de ce jeune garçon, m’attendant au pied des remontées mécaniques, avec ses skis dans sa main gauche paralysée, m’accueillant avec un grand sourire et surtout des étoiles dans les yeux parce qu’on allait skier ensemble.

Je lui avais dit qu’un jour il skierait plus vite que moi…

Entre temps, ses parents, sur mes conseils, constituent un dossier d’entrée au Ski Études de MOUTIERS pour le secondaire et Romain devient le 1er athlète handisport accepté dans ce programme sports études. Il fait également son entrée en Équipe de France Handisports à l’âge de14 ans.

En automne 2001, alors que je skie sur le glacier de Tignes, je vais faire quelques descentes avec lui et je m’aperçois que Romain n’a pas du tout oublié ce que je lui avais dit autour de 10 ans : « un jour tu skieras plus vite que moi ». Après ces quelques descentes de ski libre ensemble, je lui dis qu’effectivement maintenant il skie plus vite que moi… Il s’est retourné vers moi avec un incroyable sourire !

En 2002, à l’âge de 22 ans, il remporte 2 médailles d’argent aux Jeux Paralympiques de Salt Lake City, en Slalom Géant et en Super Géant.

Comme la 1ère Coupe du Monde de Ski Acrobatique débute chaque hiver à Tignes, c’est avec grand bonheur que je retrouve année après année les athlètes, en majeure partie québécois, de la QUEBEC AIR FORCE (Saut Acrobatique).

photo1

Ayant terminé ma formation de Masseur Kinésithérapeute, avec mon diplôme d’état tout neuf en poche, je fais un remplacement dans un centre de santé : VITATIGNES, situé dans la réputée station de Tignes, au cœur de L’ESPACE KILLY.

Chaque début décembre, la coupe du monde de ski acrobatique commence à TIGNES. Cette année là, la réception des sauts est très glacée et amène de nombreuses blessures chez les sauteurs. C’est ainsi que je fais la connaissance de presque tous les sauteurs de la fameuse QUEBEC AIR FORCE. Je suis immédiatement charmée par le contact facile de ses athlètes, leur sourire, leur joie de vivre ainsi que leur bonne humeur. Leur simplicité et leur authenticité me touchent également.

Durant cet hiver, j’en profite pour me former à la méthode belge de thérapie manuelle de Raymond SOHIER. Je commence également ma formation en Sophrologie avec le Dr Jean LEDROIT. Je vais poursuivre cette formation de 4 degrés avec Claire GALLAND entre 1991 et 1994.

A la fin de l’hiver, je décide de rester à TIGNES et d’ouvrir ma 1ère clinique, juste au dessus du centre médical de Tignes le Lac. J’ai alors 25 ans.

Vers la fin de mes études de Masseur Kinésithérapeute, j’ai l’opportunité de masser des athlètes de Triathlon sur le circuit du Championnat de France notamment à GRENOBLE, LYON et VIENNE.